Comment améliorer le DPE d’un appartement ?

28 septembre 2022 à 08:33   •  Accueil > Diagnostic DPE
Comment améliorer le DPE d’un appartement ?
Sommaire

Le nouveau DPE en vigueur depuis le 1 er septembre 2021 rend obligatoire, le diagnostic de performance énergétique pour certains logements. Ce document n’a plus une simple valeur informative, mais il se présente comme un contrat qui oblige le propriétaire à engager les travaux de rénovation préconisés par le diagnostiqueur. Ce dernier doit notamment établir une certaine priorisation des actions à entreprendre pour réduire la consommation d’énergie dans l’appartement. Voici donc comment améliorer le DPE d’un appartement.

Que faut-il comprendre du nouveau DPE ?

La loi Elan portant sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique a complètement revisité le principe du DPE depuis 2021. Cette loi rend aujourd’hui obligatoire la réalisation du DPE d’une maison avant de la mettre en location ou en vente. Ce nouveau diagnostic vise à identifier les performances énergétiques réelles de l’appartement en tenant compte de ses caractéristiques. Il est plus complet que le DPE classique et sa durée de validité est passée de 5 ans à 10 ans.

On parlera alors du DPE et passoire thermique pour les biens immobiliers de la classe énergie F ou G. En effet, avec le nouveau DPE, l’étiquette climat et l’étiquette énergie sont combinées en une seule qui renseigne globalement sur l’énergie primaire du logement en incluant les émissions de gaz à effet de serre par le logement.

Pour aller plus loin, pour le calcul du nouveau DPE , le diagnostiqueur doit tenir compte de l’éclairage, de la ventilation, du chauffage et du système de fourniture d’eau chaude sanitaire (ECS) dans l’appartement. Par ailleurs, le diagnostic de performance énergétique est aujourd’hui opposable.

C’est un contrat à inclure impérativement dans le DDT (dossier de diagnostics techniques) . De ce fait, il engage la responsabilité du vendeur ou du bailleur lorsque les données renseignées sont erronées.

Un mauvais DPE : les risques

Vous risquez des sanctions lorsque vous annexez au contrat de vente ou de bail, un mauvais DPE . Il est question d’un diagnostic qui ne révèle pas la classe énergétique réelle du bien immobilier diagnostiqué. Dans ce cas, vous auriez gaspillé du temps et de l’énergie puisque le résultat sera en fin de compte invalide.

Pire, vos factures d’énergie seront toujours aussi élevées et le confort des résidents ne sera pas amélioré outre mesure. Pour aller plus loin, le logement continuera à avoir un impact négatif sur l’environnement (avec les émissions de gaz à effet de serre) puisque des travaux de rénovation n’auraient pas été engagés.

Avec un logement énergivore (plus particulièrement s’il appartient à la classe énergie F ou G), son prix de vente ou de location en sera très affecté. En effet, les appartements avec une classe A ou B sont dites de «  valeur verte  ». En conséquence, ce genre de logement aura un prix de location ou de vente plus élevé.

D’un autre côté, les logements de classe énergétique F ou G seront désormais interdits de location. À partir de 2023, cette mesure sera effective pour tous les logements ayant une consommation énergétique finale de 450 kWh/m². an ou plus.

Déjà à partir du 25 août 2022, la loi Climat et résilience proscrit toute augmentation de loyer concernant ces logements, notamment les passoires thermiques. L’objectif du gouvernement à travers ces réformes, c’est de réduire au maximum l’impact environnemental de ces habitations. Les actions du gouvernement en ce sens sont établies suivant un calendrier précis.

À partir de 2034, ces mesures d’interdiction, concernant les logements F et G, seront étendues aux habitations portant la mention énergétique E. Pour ne pas avoir à subir les contraintes de ces différentes lois, le meilleur moyen est d’améliorer le DPE de votre appartement ou de votre maison.

Améliorer le DPE : comment procéder ?

La tâche consiste simplement à rendre la consommation en énergie du logement aussi faible que possible. En clair, vous paierez en termes de factures d’énergie, la consommation dont vous aurez exactement besoin. Cela passe par certains travaux de rénovation et l’adoption de gestes écologiques.

Toutefois, il faut préciser que le dernier volet (les écogestes) n’influe pas sur le calcul du DPE . En cela, il serait préférable de miser davantage sur les travaux d’isolation et le choix efficient des équipements domestiques.

L’importance de l’audit énergétique

Pour améliorer le DPE, il ne faut pas se lancer dans les travaux sans discernement. L’astuce pour tirer le meilleur profit de votre projet, c’est d’opter pour un audit énergétique en complément au DPE. D’ailleurs, il sera bientôt obligatoire de faire réaliser cet audit lorsque le diagnostic révèle que le bien immobilier est de classe F ou G.

L’audit énergétique est comme le DPE , une analyse des performances énergétiques du logement. Cependant, cette étude diffère du fait qu’il s’agit d’une analyse plus complète qui prend en compte toutes les sources de consommation d’énergie dans le logement. Comme pour le DPE, ce bilan doit être réalisé par un expert certifié en énergie.

C’est le propriétaire qui s’occupe de sa rémunération, mais il peut profiter des aides financières publiques pour y faire face. MaPrimeRénov' est une aide financière éligible à ce genre d’étude.

L’isolation, un élément essentiel pour optimiser le DPE

Le technicien vous fera une liste de recommandations à la suite de son audit. Celle-ci peut compléter ou remplacer celle du diagnostiqueur. Cependant, les deux professionnels vous conseilleront dans la plupart des cas de procéder à une isolation thermique pour votre appartement.

L’isolation prend en compte la toiture, les murs, les fenêtres, les planchers bas et les interruptions dans l’isolation. Ce sont les points les plus fréquents à travers lesquels s’opèrent les déperditions d’énergie. Pour les murs, vous pourrez choisir l’isolation par l’extérieur (ITE) ou par l’intérieur (ITI).

Le système de ventilation

Les travaux de ventilation vous permettront de limiter la condensation dans le logement. Il faut un renouvellement d’air par une ventilation mécanique contrôlée (VMC) pour une maison isolée. Installer alors un bon système de ventilation vous permettra d’évacuer l’humidité du logement et les polluants d’air.

Comme conseil, la ventilation double flux présente un réel intérêt et mérite qu’on s’y intéresse. Grâce à ce système de ventilation, les occupants du logement pourront profiter d’une bonne qualité d’air dans toutes les pièces de l’ appartement .

Autres travaux de rénovation importants

Pensez aussi au changement de chauffage dans votre appartement de même qu’à l’installation d’un système de production d’eau chaude efficace. Vous profiterez alors d’un meilleur niveau d’isolation et de ventilation. Par ricochet, vos besoins en chauffage seront réduits et vous améliorerez ainsi le DPE du logement.

Les chaudières gaz à condensation sont assez fiables aujourd’hui comme équipement. Vous pouvez également opter pour des solutions qui priorisent l’utilisation des énergies renouvelables. Pensez enfin à optimiser l’éclairage électrique dans l’appartement.