Nouveau DPE, quel impact sur la location ?

24 octobre 2022 à 08:52   •  Accueil > Diagnostic DPE
Nouveau DPE, quel impact sur la location ?
Sommaire

Le domaine de l’immobilier a connu quelques changements notables. Le diagnostic de performance énergétique fait partie des exigences apportées dans ce secteur. Le DPE est aujourd’hui obligatoire pour tout immeuble ou logement construit pour la vente ou la location. Ce diagnostic a connu quelques modifications ayant un impact direct sur le bien immobilier en question. L’effet de ce nouveau DPE se trouve à divers niveaux et fait des heureux comme des mécontents. Découvrez son impact sur la location d’un bien immobilier.

Quels sont les impacts du nouveau DPE sur la location ?

Le nouveau Diagnostic de Performance Énergétique a des impacts remarquables sur la location. Voici ce à quoi tout propriétaire d’un bien immobilier doit faire face s’il désire louer son logement.

Influence le coût de la location

Le nouveau DPE a pour premier impact d’influencer le coût fixé pour la location du bien. En effet, il faut savoir que ce diagnostic de performance énergétique se présente avec un nouvel intérêt. Ce dernier est dû au caractère fiable et précis des différentes données qui sont issues du rapport établi. L’ensemble de ces informations vont agir d’une manière ou d’une autre sur le prix du DPE.

La valeur du bien à louer va dépendre principalement de l’étiquette attribuée au bâtiment concerné. Si après le diagnostic de performance énergétique, le logement obtient une mauvaise note, son prix sera revu à la baisse. Dans le cas contraire, le montant initial de l’habitation à louer va rester inchangé durant tout le contrat.

Cet état des choses pousse les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation en lien avec la consommation en énergie. Ainsi, ils pourront garder le prix des logements inchangé.

Dégage les conservateurs thermiques

Le nouveau diagnostic de performance énergétique permet de poursuivre des logements qualifiés de conservateur thermique. Il s’agit de tout immeuble dont la consommation en énergie est très intense. Si un logement obtient une faible note après le DPE, les propriétaires seront dans l’obligation de faire un audit énergétique de plus. C’est après ceci que la construction sera déclarée être habitable ou non.

 Ce sont les logements qui utilisent la plupart du temps du gaz pour alimenter leur système de chauffage, qui se retrouvent dans cette situation. Ils doivent alors subir des travaux pour être en règle. Tandis que les habitations avec des appareils fonctionnant avec l’électricité ou du bois obtiennent souvent de bonnes notes.

Il faut retenir que le propriétaire d’un logement doit donc avoir une étiquette positive après la réalisation du DPE d’une maison avant de la louer.

Réduction de la consommation énergétique

Le nouveau DPE a également impacté le mode de consommation en énergie dans un logement à louer. Ceci contribue à respecter les règles mises en vigueur, qui permettent d’assurer la bienséance et le bien-être des locataires de l’immeuble. C’est dans cette optique que le nouveau DPE mis en place cherche à réduire la consommation en énergie en limitant sa quantité annuelle.

Celle-ci est déterminée en fonction de la surface au sol du logement qui va être loué. Seuls les immeubles qui ont installé un appareil de chauffage, un système d’isolation sont concernés par cette mesure.


Que doit faire un propriétaire face à ces impacts ?

Face aux différents impacts du nouveau DPE, ce sont les propriétaires de logement qui sont les acteurs principaux. Ainsi, ils doivent coûte que coûte s’adapter à tout ce que ce diagnostic leur impose. Ceci, même si les buts à atteindre par ce DPE s’avèrent très élevés et selon un délai bien précis.

Toutefois, les propriétaires doivent voir le bon côté de la nouvelle forme du diagnostic de performance énergétique. Celui-ci livre les mêmes informations que l’ancien format, mais avec des précisions qui ne sont pas négligeables. Pour se mettre dans les rangs, ils doivent effectuer des travaux pour avoir une meilleure performance énergétique du logement.

C’est de cette seule façon que les logements pourront être mis en vente ou loués. Le recours à un diagnostiqueur immobilier expérimenté sera d’une grande aide pour bien réaliser le nouveau DPE.

Quelles sont les réformes présentes dans le nouveau DPE ?

Le nouveau diagnostic de performance énergétique est né à travers des réformes effectuées sur l’ancien format. Les changements ont été apportés au niveau de trois axes en particulier. La durée de validité du nouveau DPE 2022 n’a pas été changée. Elle est toujours valable sur dix années après la réalisation du diagnostic de performance énergétique.

La seule chose qui a été changée est la durée des anciens DPE afin que le nouveau soit réalisé et permette aux propriétaires d’être en règle. Un changement notable a été observé au niveau du mode de calcul de la performance énergétique des logements. Contrairement à l’ancien, celui-ci n’est pas totalement basé sur les pratiques des locataires au sein du bâtiment.

Ce calcul repose plutôt sur les différentes caractéristiques que possède le logement. Il s’agit notamment de la taille de l’immeuble, de l’isolation et du chauffage qui est installé en son sein. À la fin, l’expert ayant réalisé le DPE attribuera une note au logement, qui sera présent sur sa fiche de location.

Enfin, il faut savoir que le nouveau DPE est désormais opposable par le locataire et le propriétaire. Ces deux acteurs peuvent demander la réalisation des travaux de rénovation au sein du logement. Ceci, seulement, si l’étiquette obtenue ne correspond pas à la consommation en énergie du bâtiment.

Que faire en cas de non-respect du nouveau DPE ?

Il n’est pas rare de voir que les exigences du nouveau diagnostic de performance énergétique ne sont pas toujours respectées. Dans ce cas de figure, le propriétaire est sommé de ne pas mettre le logement en location ou de réduire le loyer. Face à cette situation, le locataire peut aussi intenter une action contre son bailleur pour que le bâtiment soit conforme. Pour ce faire, il doit se tourner vers le propriétaire pour qu’il améliore la performance énergétique du logement.

Si le propriétaire reste indifférent aux demandes faites, vous pouvez passer à la vitesse supérieure. C’est-à-dire avoir recours à une structure compétente qui se charge de ces affaires. La responsabilité de réaliser toutes les activités lui incombera, sous peine de subir quelques sanctions.