Acheter un Mobil-Home : Un Piège Caché Sous Une Bonne Affaire ?

12 septembre 2023 à 19:00   •  Accueil » L'actualité du diagnostic immobilier
Acheter un Mobil-Home : Un Piège Caché Sous Une Bonne Affaire ?

Vous êtes attiré par le doux rêve d'un havre de paix estival ? Et si vous envisagiez d'acheter un mobil-home ? Ces habitations hybrides, à la croisée entre caravanes et maisons, présentent un attrait certain. Pas de frais de notaire, ni de taxe foncière ou d'habitation, un confort qui s'est nettement amélioré ces dernières années... Pourtant, l'achat d'un mobil-home, aussi séduisant soit-il, comporte des aspects moins reluisants que vous devez connaître.

Investir dans un mobil-home, c'est avant tout s'offrir le plaisir d'un deuxième chez-soi. Mais ne vous attendez pas à réaliser un coup financier. L'achat d'un mobil-home reste un investissement plaisir, similaire à l'achat d'une voiture ou d'un camping-car.

Avant de vous lancer, prenez en compte l'implantation du mobil-home. En effet, vous ne pouvez pas l'installer où vous voulez. La loi impose une implantation soit dans des campings, soit dans des parcs résidentiels de loisirs. En pratique, vous vous adresserez à un camping possédant des mobil-homes disponibles ou à des revendeurs spécialisés.

Attention : L'achat ne vous rend pas propriétaire de l'emplacement! Il vous faudra payer un loyer annuel pour la parcelle. Il varie généralement de 3.000 à 6.000 euros selon le niveau de gamme du camping et sa situation géographique, sans oublier les frais d'eau et d'électricité.

La tentation peut être grande de louer votre mobil-home pour amortir votre investissement. Mais sachez que très peu de campings acceptent une sous-location directe. La plupart préfèrent gérer eux-mêmes les locations, imposant leurs tarifs et prélevant une commission.

Autre point crucial à ne pas négliger : après quinze à vingt ans de présence, certains campings appliquent des clauses d'ancienneté. Ces clauses peuvent vous contraindre à changer votre mobil-home ou à quitter les lieux à vos frais.

Vous l'aurez compris, avant d'investir dans un mobil-home, plusieurs facteurs sont à prendre en compte :

  • La durée du contrat avec le camping peut être révisée avec des conditions moins avantageuses.
  • Les frais divers en plus peuvent inclure la taxe de séjour pour la famille ou les amis, les travaux d'aménagement du mobil-home par des prestataires imposés...
  • Le critère d'ancienneté peut contraindre les propriétaires à changer leur mobil-home au bout de quinze ou vingt ans.

Alors, acheter un mobil-home est-il une bonne affaire ou un investissement risqué ? La réponse dépendra de votre situation personnelle, de vos aspirations et de votre capacité à anticiper et gérer les risques potentiels.