L'économie de l'immobilier européen non coté en 2023 : Une reprise en vue ?

14 juillet 2023 à 14:43   •  Accueil » L'actualité du diagnostic immobilier
L'économie de l'immobilier européen non coté en 2023 : Une reprise en vue ?

Dans le secteur de l'immobilier non coté européen, 2023 se profile comme une époque de changements et d'opportunités. Malgré une baisse de -0,97% au premier trimestre, le marché montre des signes de stabilisation. Dans cet article, nous analyserons en profondeur les tendances et les performances de ce secteur.

Des indices de stabilisation dans l'immobilier non coté européen de 2023

La baisse de -0,97% enregistrée au premier trimestre 2023 indique clairement que le marché de l'immobilier non coté européen traverse une période de turbulence. Toutefois, cette baisse est nettement moins prononcée que celle de -6,19% observée au quatrième trimestre 2022. Plus qu'une simple amélioration, cette diminution de la baisse pourrait être le signe avant-coureur d'une stabilisation.

En effet, la composante "capital" de l'indice INREV Fund Index - celle qui mesure la variation des valeurs des actifs immobiliers détenus par les fonds d'investissement non cotés - est également en recul, mais de manière moins prononcée. Après un recul de 7,23% au quatrième trimestre 2022, la baisse n'est que de -1,47% au premier trimestre 2023. Ce ralentissement de la baisse des valeurs pourrait indiquer que le "repricing" des actifs immobiliers est en train de s'atténuer, en partie grâce à des effets saisonniers.

Le premier trimestre 2023 : une baisse contenue à -0,97% pour le secteur immobilier non coté

La baisse de -0,97% du secteur immobilier non coté européen au premier trimestre 2023 semble modeste, surtout si on la compare à la baisse de -6,19% enregistrée au quatrième trimestre 2022. Mais que signifie vraiment cette baisse ? Et qu'est-ce qui l'a provoquée ? Pour comprendre cela, nous devons examiner plus en détail les différents facteurs qui influencent le marché de l'immobilier non coté.

La principale cause de cette baisse est la composante "capital" de l'indice INREV Fund Index. Cette composante mesure la variation des valeurs des actifs immobiliers détenus par les fonds immobiliers non cotés européens. Au premier trimestre 2023, cette composante a reculé de -1,47%, un chiffre certes en baisse par rapport au quatrième trimestre 2022 (-7,23%), mais qui reste nettement supérieur à la moyenne des trois premiers trimestres de 2022.

Logistique et commerce : des rebonds à géométrie variable

Un autre facteur qui a contribué à la baisse du marché de l'immobilier non coté européen au premier trimestre 2023 est la performance contrastée des différents secteurs. Par exemple, alors que les actifs industriels et logistiques ont rebondi, les actifs commerciaux ont continué de reculer. Cependant, ces tendances varient d'un pays à l'autre.

En effet, si les rendements des actifs industriels et logistiques britanniques sont redevenus positifs au premier trimestre 2023 (+0,47%), ce n'est pas le cas en France (-1,79%) et en Allemagne (-0,34%). De même, les rendements des actifs de commerce restent négatifs dans ces deux pays. Ces disparités géographiques reflètent la diversité des marchés immobiliers européens.

Les inégalités de rendements et de performances : un reflet des disparités sectorielles et nationales

Alors que certains pays et secteurs se portent mieux que d'autres, l'ensemble du marché de l'immobilier non coté européen reste marqué par des inégalités de rendements et de performances. Ces disparités sont le reflet des différences de marchés, mais aussi de la manière dont chaque pays et chaque secteur réagissent à des facteurs tels que les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) et l'obsolescence des actifs.

Par exemple, au Royaume-Uni, les rendements des actifs de bureaux sont positifs en moyenne (+1,67%), tandis qu'en Europe continentale, ils sont globalement négatifs (-5,59%). Ces écarts révèlent les différentes approches adoptées par chaque pays en matière d'immobilier non coté.

Vers une meilleure visibilité pour l'immobilier non coté post-pandémie ?

Si l'année 2023 a été marquée par une baisse du marché de l'immobilier non coté européen, il y a tout de même des raisons d'être optimiste. En effet, la baisse semble s'atténuer et certains indices laissent penser que le marché pourrait se stabiliser à l'avenir.

Cependant, de nombreux défis persistent. Le niveau des transactions reste faible et il faudra du temps avant que le marché ne retrouve sa profondeur. De plus, les intentions d'investissement dans l'immobilier non coté ont fortement diminué dans certains pays, comme la France.

Malgré ces défis, le secteur de l'immobilier non coté européen reste plein de promesses. Avec une meilleure compréhension des tendances du marché et une approche proactive, les investisseurs peuvent tirer parti des opportunités qui se présentent et contribuer à une reprise durable du secteur.