L'immobilier à Paris : vers une stabilisation des loyers en 2022 ?

12 juillet 2023 à 19:07   •  Accueil » L'actualité du diagnostic immobilier
L'immobilier à Paris : vers une stabilisation des loyers en 2022 ?
`

Une modération remarquable des loyers à Paris en 2022

Une récente étude de l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne (Olap), publiée le 13 juin 2023, offre une perspective intéressante sur l'évolution des loyers à Paris. Selon cette étude, les loyers dans la capitale ont connu une augmentation modérée en 2022, avec une hausse moyenne de 2,1% pour les logements non meublés du parc locatif privé. Une première depuis une décennie.

Une tendance globale à l'apaisement des loyers

L'étude de l'Olap, qui s'appuie sur environ 11 000 enquêtes portant sur plus d'un million de logements non meublés, note une hausse moyenne des loyers hors charges de 1,8% en 2022 dans l'ensemble de l'agglomération parisienne. Ce chiffre, inférieur à l'indice de référence des loyers (IRL), suggère que les propriétaires ont pu faire preuve de retenue.

Un mécanisme d'indexation des loyers encadré par la loi

Les propriétaires ont la possibilité d'ajuster les loyers une fois par an en fonction de l'évolution de l'IRL, sous certaines conditions. Cependant, l'évolution de cet indice est elle-même plafonnée par la loi pour contenir l'inflation. Par ailleurs, la loi sur le pouvoir d'achat du 16 août 2022 a limité la variation de l'IRL à 3,5% entre juillet 2022 et juin 2023, pour faire face à la forte inflation (+5,1% sur un an en mai 2023, selon l'Insee).

Une hausse plus douce des loyers à la relocation

L'étude de l'Olap a également examiné les seules relocations. En 2022, l'augmentation moyenne des loyers entre un ancien et un nouveau locataire a été légèrement inférieure à celle de l'année précédente, s'établissant à 1,8% dans l'agglomération et à 2,6% à Paris intra-muros. Les loyers moyens pour les nouvelles locations ont atteint 26,8 euros le mètre carré en 2022, contre 26,2 euros en 2021.

Les facteurs expliquant la stabilisation des loyers

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette modération des loyers. De nombreux bailleurs ont fait preuve de retenue, conscients de la baisse du pouvoir d'achat des locataires et parfois confrontés à des difficultés pour relouer leur bien. De plus, beaucoup de bailleurs ne suivent pas l'évolution de l'IRL. En 2021, 30% des nouveaux locataires ont bénéficié d'une baisse de loyer, notamment en raison de l'encadrement des loyers, tandis que 11,5% ont maintenu le même loyer.

Une différence notable entre Paris et la banlieue

La hausse des prix à la relocation est plus marquée à Paris qu'en banlieue entre 2021 et 2022, bien que toujours inférieure à l'évolution de l'IRL. Cette tendance peut s'expliquer en partie par la mise sur le marché de logements précédemment loués via des plateformes comme Airbnb, qui offrent généralement des prestations de standing supérieur.

`