Découvrez le viager libre locatif: une alternative rentable dans l'immobilier

01 juillet 2023 à 16:13   •  Accueil » L'actualité du diagnostic immobilier
Découvrez le viager libre locatif: une alternative rentable dans l'immobilier

Le viager libre locatif est un concept qui commence à se faire un nom dans le monde de l'immobilier. Vous en avez peut-être entendu parler, ou pas encore...

Alors, de quoi s'agit-il ? L'idée est simple : vous achetez un bien immobilier en viager, mais avec la possibilité de le louer. C'est une situation gagnant-gagnant pour l'acheteur et le vendeur. Le vendeur, aussi appelé crédirentier, reçoit une rente jusqu'à son décès, tandis que l'acheteur peut utiliser le bien acquis, soit en le louant pour obtenir un revenu locatif, soit en l'occupant lui-même.

Cela peut sembler complexe au premier abord, mais lisez attentivement et vous verrez que le viager libre locatif offre des avantages intéressants...

Un investissement rentable

Le viager libre locatif permet d'investir dans l'immobilier à moindre coût. En effet, la valeur du bien est déterminée en fonction du marché, mais une décote est appliquée en fonction de plusieurs critères, dont l'âge du vendeur et le fait que la rente soit versée à une ou plusieurs personnes.

Le montant de cette décote n'est pas fixe et dépend de la situation spécifique de chaque transaction. Généralement, le "bouquet" - le capital versé immédiatement à la signature du contrat - représente entre 25 et 40% du total. Le reste est transformé en rente, versée au crédirentier jusqu'à sa disparition.

Des revenus locatifs

En plus de l'investissement initial plus abordable, le viager libre locatif offre la possibilité d'encaisser des revenus locatifs. Si le logement est déjà loué, vous pouvez continuer à percevoir les loyers du locataire en place. Si le logement est libre, vous pouvez y installer un locataire sans l'accord du vendeur.

Notez cependant que les loyers perçus doivent rester inférieurs à la rente versée au crédirentier. C'est un point à ne pas négliger pour éviter tout litige éventuel.

Des charges à prendre en compte

Comme pour tout investissement immobilier, le viager libre locatif comporte des charges. Vous devez vous acquitter des travaux de remise en état du bien, des réparations éventuelles, de la taxe foncière, des charges non récupérables sur le locataire et de l'assurance du bien.

Votre responsabilité comprend également l'impôt foncier sur les loyers encaissés et l'impôt sur la fortune immobilière, si applicable. Prenez en compte tous ces éléments dans votre calcul de rentabilité.

Un financement particulier

On ne peut pas parler de viager libre locatif sans évoquer la question du financement. Les banques sont généralement réticentes à financer ce type d'opération à crédit. Vous devez donc disposer d'un capital pour payer le bouquet et d'une trésorerie suffisante pour faire face aux charges et risques éventuels, comme une vacance locative ou des travaux imprévus.

De plus, vos revenus doivent être suffisants pour couvrir la différence entre le loyer perçu et la rente versée. En cas de défaut de paiement de la rente, le crédirentier peut récupérer la pleine propriété du bien en justice, sans nécessairement vous rembourser les sommes versées précédemment.

Un risque à considérer

Enfin, n'oubliez pas le risque inhérent à toute opération en viager : si le crédirentier vit longtemps, vous pourriez finir par payer plus cher que la valeur réelle du bien. C'est une possibilité à prendre en compte dans votre décision d'investissement.

En bref, le viager libre locatif est une option intéressante pour investir dans l'immobilier. Il offre des avantages non négligeables, mais comporte aussi des risques et des charges à considérer attentivement. Comme pour tout investissement, une analyse approfondie est nécessaire avant de vous lancer.