Le crédit immobilier à long terme : une solution ou un problème ?

17 juillet 2023 à 16:56   •  Accueil » L'actualité du diagnostic immobilier
Le crédit immobilier à long terme : une solution ou un problème ?

Le secteur immobilier est en constante mutation. Les tendances actuelles, les projections futures, les politiques et les propositions de loi contribuent tous à façconer son avenir. L'une des propositions récentes qui a suscité un débat animé porte sur l'extension de la durée des prêts immobiliers. La question est de savoir si cette extension est une solution à la problématique de l'accès au crédit immobilier ou si elle pourrait finalement aggraver la situation.

La durée moyenne d'un prêt immobilier oscille généralement entre 20 et 25 ans. Pourtant, un certain nombre de voix commencent à plaider en faveur d'une extension de cette durée à 50, voire 60 ans. Mais quelle serait la logique sous-jacente à une telle proposition ?

Pour comprendre cela, plongeons dans le contexte.

Les biens immobiliers, qu'ils soient neufs ou anciens, ont généralement une durée de vie qui dépasse largement la durée de remboursement de leur prêt. Un appartement ou une maison peut facilement durer 80 ans, un siècle ou plus. De plus, beaucoup de ceux qui contractent un prêt immobilier sont souvent condamnés à rembourser pendant 20 à 25 ans, à hauteur de 30% de leurs revenus. En cas de baisse de revenus, cela peut rapidement devenir un fardeau. Des durées de prêt plus longues pourraient théoriquement alléger ce fardeau en réduisant le montant des mensualités.

Une autre idée qui accompagne généralement cette proposition est de faire reposer le prêt non pas sur la personne, mais sur le bien lui-même. Dans ce cas, en cas de vente du bien, le prêt serait transféré d'acheteur en acheteur. Ce système existe déjà dans certains pays comme la Suisse et dans les pays scandinaves.

Cela semble bien beau en théorie, n'est-ce pas ? Pourtant, les choses ne sont pas aussi simples.

En effet, l'allongement de la durée des prêts pourrait avoir des conséquences inattendues. Ces dernières années, l'allongement de la durée des crédits, en parallèle de la baisse des taux, a contribué à l'augmentation des prix immobiliers. Par conséquent, des prêts sur des durées aussi longues pourraient gonfler les prix, sans nécessairement réduire les mensualités.

De plus, il est à noter que si le prêt est transféré d'acheteur en acheteur, cela pourrait potentiellement entraver la mobilité des propriétaires qui souhaiteraient vendre leur bien pour diverses raisons. Ils pourraient se retrouver dans une situation où ils auraient du mal à trouver un acheteur disposé à reprendre leur prêt.

En somme, bien que l'idée d'un crédit immobilier sur 50 à 60 ans puisse sembler une solution attrayante pour faciliter l'accès au crédit immobilier, elle pourrait avoir des conséquences imprévues. Il est donc crucial de peser soigneusement les avantages et les inconvénients avant de prendre une décision.