L'art de l'évaluation : Comment déterminer le prix de vente de votre appartement loué ?

17 juillet 2023 à 17:28   •  Accueil » L'actualité du diagnostic immobilier
L'art de l'évaluation : Comment déterminer le prix de vente de votre appartement loué ?

Déterminer le prix de vente d'un appartement loué peut s'apparenter à une véritable équation mathématique. Entre la durée du bail, la performance énergétique du logement et les particularités du marché immobilier, la formule parfaite pour établir le prix juste peut sembler insaisissable. Mais ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous aider à démêler les fils de cette équation complexe.

Les secrets de la vente d'un appartement loué

Commençons par déboulonner un mythe tenace : non, vous n'êtes pas obligé d'attendre la fin du bail du locataire pour vendre votre bien immobilier. Vendre un appartement loué est tout à fait faisable – et parfois même préférable. Mais attention, à ce jeu, la précipitation n'est pas de mise. Plusieurs facteurs entrent en compte dans l'établissement du prix de vente, et certains peuvent avoir un impact significatif.

Pourquoi opter pour la vente d'un appartement loué ?

Pourquoi feriez-vous le choix de vendre un appartement loué plutôt que vide ? Plusieurs raisons peuvent vous y pousser. La vie est pleine de surprises et de changements imprévus - mutation, mariage, naissance, séparation, perte d'emploi... Autant de situations qui peuvent nécessiter une mobilisation rapide de vos ressources financières. Dans ce contexte, vendre un logement occupé peut se révéler une solution intéressante.

Les bails de 1948 et leur impact sur le prix de vente

L'un des facteurs qui peuvent influencer le prix de vente de votre appartement est la loi régissant le bail. Par exemple, si votre bien est soumis à la loi de 1948, la donne change. Les loyers sont particulièrement bas et la récupération du logement presque impossible. De plus, vous devrez probablement envisager d'importants travaux de rénovation énergétique à la fin du bail. L'impact sur le prix de vente ? Une décote qui peut atteindre jusqu'à 50 %.

La question des petites surfaces : Quelle incidence sur le prix de vente ?

Les petites surfaces – comme les studios – sont typiquement très prisées par les investisseurs pour leur potentiel de rentabilité élevée. Souvent occupées par des étudiants, elles offrent une certaine sécurité : aides au logement, garantie parentale... Autant d'atouts qui peuvent compenser une éventuelle décote liée à la taille du bien. Attention toutefois à l'encadrement des loyers, qui peut contraindre la rentabilité de ces petites surfaces et affecter leur attractivité.

Les critères qui façonnent le prix de vente

Plusieurs critères entrent en compte dans le calcul du prix de vente d'un appartement loué. Ces critères, qui peuvent varier selon le contexte spécifique de votre bien, sont autant de leviers à prendre en considération pour établir le prix juste.

Influence de la durée restante du bail sur le prix

Un facteur essentiel à prendre en compte lors de la vente d'un logement occupé est la durée restante du bail. Plus cette période est longue, plus la dépréciation du bien peut être importante. Cependant, si la rentabilité locative est forte, le vendeur peut refuser de baisser le prix, malgré la longue durée restante du bail.

Le cas particulier des biens loués meublés

Les locations meublées ont des spécificités qui peuvent affecter le prix de vente. Le bail standard pour une location meublée est d'un an, mais il peut être plus court. Par exemple, le bail peut être de neuf mois pour les étudiants, ou de un à dix mois dans le cas d'un bail mobilité. Dans ces cas, aucune décote significative n'est appliquée, car le nouvel acquéreur n'aura pas à attendre longtemps pour récupérer le bien.

Les spécificités de la vente d'une maison ou d'un appartement loué vide

La vente d'une maison ou d'un appartement loué vide entraîne généralement une décote moindre, souvent entre 10 et 15 % en fonction de la durée restante du bail. En effet, la durée du bail pour une location vide est de trois ans. L'acheteur qui acquiert un bien occupé avec l'intention de donner congé pour reprise au locataire une fois devenu propriétaire devra attendre au moins deux ans avant de pouvoir récupérer le logement pour y habiter.

L'impact du loyer sur le prix de vente

Le montant du loyer peut peser dans la balance au moment de la négociation du prix. Si le loyer est aligné sur le marché, la décote sera moins importante que pour un loyer bas. De plus, les logements classés F ou G en performance énergétique, dont le bail a été conclu ou tacitement reconduit depuis août 2022, ne peuvent plus être soumis à une indexation des loyers. Cette règle peut influencer la décote.

Le rôle de l'âge du locataire dans le calcul du prix

L'âge du locataire peut également être un facteur de décote. En effet, les locataires de plus de 65 ans aux ressources modestes bénéficient d'une protection particulière. Un acheteur pourra estimer qu'il sera difficile de faire partir un locataire âgé, ce qui peut entraîner une baisse du prix.

La performance énergétique du logement : Un critère à ne pas négliger

La performance énergétique du logement est un critère clé pour déterminer le prix de vente de votre appartement. Depuis le 1er janvier 2023, certains logements classés G, considérés comme des passoires thermiques, ne peuvent plus être mis en location. Et le calendrier de mise en conformité est serré : interdiction de location pour les logements classés G en 2025, pour les logements classés F en 2028 et pour les logements classés E en 2034. Le niveau de performance énergétique du logement occupé aura donc un impact direct sur le prix de vente, et la décote peut être significative en conséquence.

La vente d'un appartement loué : un jeu de droits et de devoirs

La vente d'un appartement loué est une opération délicate qui implique de respecter les droits et les devoirs des deux parties : le bailleur et le locataire.

Les droits du locataire lors de la vente

Le changement de propriétaire ne remet pas en cause les droits du locataire, bien au contraire ! Le nouveau propriétaire ne peut rien modifier aux conditions du bail en cours, y compris l'augmentation du loyer. Le bail doit se poursuivre exactement dans les mêmes conditions générales. De plus, le nouveau propriétaire n'a pas le droit de donner congé immédiatement. S'il souhaite reprendre le logement pour y habiter, il doit attendre au minimum deux ans. S'il envisage de donner congé pour vendre, il ne peut le faire que pour la prochaine échéance du bail, pas pour celle à venir. Ces dispositions légales offrent une protection supplémentaire au locataire et lui assurent une stabilité dans la durée.

Les obligations du bailleur lors de la vente

En tant que bailleur, vous devez respecter certaines obligations lors de la vente d'un logement occupé. Donner congé au locataire n'est pas toujours simple et comporte certaines contraintes. En location meublée, il est possible de donner congé une fois par an, tandis qu'en location vide, cela n'est possible que tous les trois ans. Cette limitation de fréquence peut rendre la démarche moins souple. De plus, vous devez respecter les conditions de forme, telles que le délai de préavis (3 mois en meublé et 6 mois en vide), ainsi que la motivation du congé (vente, reprise personnelle ou motif légitime et sérieux).


Vendre un appartement loué peut sembler complexe, mais avec une bonne compréhension des facteurs qui influencent le prix de vente, vous pouvez faire une vente réussie. Que ce soit la durée restante du bail, le montant du loyer, l'âge du locataire, la performance énergétique du logement ou d'autres critères, il y a de nombreux leviers à prendre en compte pour déterminer le prix juste. Et n'oubliez pas, chaque situation est unique. Alors prenez le temps d'examiner tous les aspects de votre bien pour faire la meilleure vente possible.