Comment améliorer le DPE d’une maison ?

29 septembre 2022 à 11:00   •  Accueil > Diagnostic DPE
Comment améliorer le DPE d’une maison ?
Sommaire

Le diagnostic de performance énergétique est obligatoire en France depuis 2006 dans le cas d’une vente et 2007 pour une location. Le DPE permet de renseigner l’occupant sur la performance thermique de son bâtiment. Avec une mauvaise classe énergie, la performance énergétique n’est pas optimale. Cela implique également une pollution de l’environnement à cause de la production des gaz à effet de serre. Dès lors, il faudra améliorer son DPE en réalisant des travaux de rénovation.

Diagnostic de performance énergétique : qu’est-ce que c’est ?

Selon les statistiques, 30 % des Français n’ont pas connaissance du DPE (diagnostic de performance énergétique). Ce chiffre inclut aussi bien des propriétaires que des locataires. En effet, le test thermique est une analyse essentielle qui permet de connaître la classe énergétique d’un bien immobilier. Dès lors, le rapport contient des suggestions de travaux de rénovation pour améliorer la performance thermique du logement.

Vous pouvez alors vous demander en quoi cette amélioration de la performance est nécessaire. Dans un premier temps, il est d’obligation légale de disposer d’un bien immobilier qui respecte les normes environnementales en vigueur. Ensuite, cette amélioration est utile pour réduire le coût de vos factures, et enfin pour protéger l’environnement . Si l’ancien DPE ne permettait pas de déterminer la classe énergie de tous les types de logements, le nouveau DPE est quant à lui plus polyvalent.

Grâce à la loi Elan, le DPE a subi une mise à jour le 1 er  juillet 2021. Pour déterminer la consommation en énergie d’un bien immobilier, le nouveau DPE intègre de nouveaux éléments. Il s’agit, entre autres, du chauffage, de l’éclairage, de l’eau chaude sanitaire, de la qualité de l’isolation, des matériaux de construction utilisés, etc. Ainsi, l’étiquette énergie est fidèle aux consommations énergétiques réelles du bâtiment.

Améliorer le DPE : de quoi s’agit-il ? 

Le nouveau DPE vous révèle la classe énergétique de votre bien immobilier avec une plus grande précision. Dès lors, il vous suggère des travaux de rénovation à effectuer. Il existe 7 classes énergétiques représentées chacune par des lettres allant de A à G. Dans le classement, les biens immobiliers ayant une étiquette comprise entre A et D ont une bonne performance énergétique.

Dans le cas où un bien immobilier recevrait la lettre E ou F, il s’agit d’un logement avec une mauvaise performance énergétique. La classe G est celle des logements ayant une très mauvaise performance énergétique .

En plus d’avoir une consommation énergétique excessive, les logements de la classe E, F et G produisent une grande quantité de gaz à effet de serre. Ainsi, l’amélioration du DPE d’une maison consiste à atteindre la note D au minium.

Le but d’une amélioration est de passer d’une note supérieure à une étiquette inférieure. Vous pouvez donc passer de la note D à C selon vos besoins. Un passage en classe inférieure permet aux occupants du logement de réduire leur consommation en énergie, de préserver l’environnement, mais aussi d’optimiser leur confort de vie.

Une remise en conformité peut également profiter aux bailleurs ou aux vendeurs. Un logement avec une bonne performance thermique se vendra plus cher. Le bailleur, quant à lui, peut légalement pratiquer une augmentation de loyer dans des fourchettes règlementaires.

Amélioration du DPE d’une maison : comment s’y prendre ?

L’amélioration du DPE d’une maison se déroule en deux grandes étapes.

Le choix du diagnostiqueur

La réalisation d’un diagnostic se fait obligatoirement par un professionnel certifié. Il peut être indépendant ou rattaché à une structure compétente. Dans l’un ou l’autre des cas, le diagnostiqueur doit vous présenter un certificat délivré par une agence reconnue. En France, c’est le COFRAC qui atteste de la légitimité du professionnel qui doit réaliser un DPE. Il lui délivre alors une accréditation pour faire valoir ce que de droit.

Une fois votre diagnostiqueur déniché, il se rendra dans le logement pour y prendre des mesures. Ici, la grande partie du test consiste à identifier les pertes en énergie du bien immobilier. Pour cela, il devra dans un premier temps mesurer la surface habitable, car le prix du diagnostic en dépend. Ensuite, il vérifie la façon dont le logement est conçu, les matériaux utilisés, le type d’équipements de chauffage utilisé, etc.

Le but est de déterminer la qualité de l’isolation, mais aussi les points de pertes énergétiques du logement. Ce sont des modalités qui lui permettront de déterminer sans se tromper la classe énergétique du bien immobilier . Le diagnostic est sanctionné d’un rapport qui indique les travaux à réaliser pour optimiser la performance énergétique du bâtiment.

La réalisation des travaux de rénovation

L’amélioration du DPE d’un logement va passer par la réalisation des travaux de rénovation . Selon les recommandations du diagnostiqueur, vous pourriez commencer par l’isolation. Dans une maison, la toiture constitue le premier point d’une perte énergétique.

Vous aurez donc besoin de procéder à une isolation des combles. De même, il pourrait être nécessaire de passer à une isolation des murs, des fenêtres, des portes, et même du plancher. En dehors de l’isolation des points de déperdition énergétique, vous devez optimiser le système de chauffage.

Ici, il serait peut-être question de changer vos systèmes de chauffage au cas où ils ne seraient pas performants. De même, l’énergie utilisée peut être le problème. Ainsi, le diagnostiqueur vous orientera vers une énergie plus écologique . Dans d’autres cas, les tuyaux d’eau chaude seront isolés pour éviter la déperdition d’énergie : on parle dans ce cas de calorifugeage. Dans vos travaux de rénovation, vous pourriez avoir besoin d’installer des thermostats. Le but est de réguler et d’automatiser la température interne de vos pièces.

Après la réalisation des travaux indiqués, le logement obtiendra une meilleure note qui indique une bonne performance thermique. Selon la performance énergétique de la maison, le coût des travaux peut varier. Dans l’un ou l’autre des cas, il existe des aides financières pour réduire vos apports personnels.

DPE et passoire thermique : que dit la loi ?

La loi sur le DPE et passoire thermique vise une interdiction progressive des logements à forte consommation d’énergie et à fort indice de pollution. Le terme «  passoire thermique  » désigne les bâtiments avec les étiquettes E, F et G. Bien que le DPE n’implique pas une réalisation obligatoire des travaux, vous gagnerez à mettre vos logements en conformité.

En effet, la loi incite les bailleurs ou les propriétaires à réaliser le DPE de leur bien immobilier en versant des aides financières sous certaines conditions. Au cas où vous ne mettriez pas vos logements en conformité, ils seront interdits de location ou de vente dans les années à venir.

En effet, les maisons avec une étiquette E seront interdites de location et de vente d’ici 2038. Quant à celles qui sont classées dans la catégorie F, elles ne seront plus habitables d’ici 2028. Pour finir, les biens immobiliers de classe G seront interdits de vente et de location dès le 1 er  janvier 2023.