Avance du crédit d'impôt à domicile : La mauvaise surprise de 2023 pour les bénéficiaires

08 novembre 2023 à 12:45   •  Accueil » L'actualité du diagnostic immobilier
Avance du crédit d'impôt à domicile : La mauvaise surprise de 2023 pour les bénéficiaires

Annoncée comme une réelle bouffée d'oxygène pour les foyers ayant recours à des emplois à domicile, l'avance immédiate du crédit d'impôt devient une source d'inquiétude. En effet, une décision récente du gouvernement risque de bousculer les plans de nombreux bénéficiaires de cette aide. Les foyers français se voient impactés par cette surprise, notamment ceux ayant à charge des personnes dépendantes ou des enfants à garder. Analysons ensemble l'impact de cette nouvelle.

Un frein inattendu : la fraude

La fraude est un problème majeur qui affecte de nombreux secteurs économiques, y compris celui des services à domicile. Ce sont ces fraudes qui ont mis en évidence la fragilité du système actuel et ont contraint le gouvernement à revoir ses ambitions pour l'avance immédiate du crédit d'impôt. La réalité semble rattraper les ambitions politiques et les bénéficiaires vont en payer le prix.

Le décalage de la mesure : une déception pour les bénéficiaires

Si le projet de loi reste en l'état, l'instauration de l'avance immédiate du crédit d'impôt sera repoussée à 2026 pour les gardes d'enfants de plus de six ans et à 2027 pour les bénéficiaires de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) et de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH). Ce décalage signifie que ces familles devront continuer à avancer la totalité des coûts en attendant une prise en charge partielle l'année suivante lors de la déclaration d'impôt. Une déception majeure pour ceux qui comptaient sur un soutien financier direct.

Points clés sur l'avance du crédit d'impôt pour emplois à domicile

  • Mise en place initiale de l'avance immédiate du crédit d'impôt pour 2024, promettant un soutien financier considérable aux bénéficiaires.
  • L'existence de fraudes dans les secteurs bénéficiant déjà de cette avance a obligé à repenser le dispositif pour le renforcer avant sa généralisation.
  • Le nouveau calendrier prévoit une mise en place pour 2026 pour les gardes d'enfants de plus de six ans et pour 2027 pour les bénéficiaires de l'APA et de la PCH.

Face à cette situation, l'espoir demeure que des alternatives soient envisagées pour alléger le poids financier qui pèse sur les bénéficiaires en attendant la mise en place de cette mesure.