Sommaire

Aujourd’hui, la tendance en matière de construction est aux maisons autonomes. Ces logements répondent parfaitement aux nouveaux défis environnementaux. Ce n’est donc pas un hasard si de plus en plus de constructeurs de maison choisissent d’intégrer une dimension écologique dans leur métier. Alors, si vous avez en projet de construire une maison autonome en énergie, il faudra bien se renseigner sur le sujet. Plus de détails ici sur la construction d’une maison autosuffisante.

Que faut-il comprendre d’une maison autonome ?

Une maison autonome ou autosuffisante est un logement dont la configuration permet à ses résidents de profiter d’un confort thermique optimal. Toutefois, l’habitat n’est relié à aucun réseau classique d’approvisionnement en énergie. En clair, l’électricité, le gaz, l’eau sont tous produits par le logement lui-même. Il n’y a donc pas de factures à payer à l’EDF, au GDF ou à un réseau de distribution d’eau. 

Du point de vue de ses caractéristiques, la maison autonome se présente presque comme des constructions classiques. Ainsi, il faut bien de l’électricité pour faire fonctionner les appareils électroménagers et pour assurer l’éclairage dans une maison autosuffisante. 

Pour la production d’eau chaude sanitaire, il faut également de la chaleur. Cette dernière aidera aussi à se chauffer en hiver. De plus, pour un usage domestique, il faut de l’eau potable dans la maison autonome. Pour répondre à tous ces besoins, le logement s’appuiera sur les énergies renouvelables.

En clair, en construisant une maison autosuffisante, il faudra l’alimenter par l’énergie éolienne, l’énergie solaire ou l’énergie hydraulique. Les deux autres sources d’énergie dont vous pouvez vous servir pour alimenter une maison autonome sont la biomasse et la géothermie.

Parmi les maisons autonomes, il en existe certaines qui sont partiellement raccordées à des réseaux traditionnels de distribution d’énergie. Ce choix est motivé par le coût généralement élevé des installations avec les énergies renouvelables. La difficulté de mise en œuvre de la politique d’autosuffisance énergétique décourage aussi certaines personnes.

Comment avoir une maison autonome ?

Pour avoir une maison autosuffisante en énergie, il faudra procéder à certaines installations. Elles sont en rapport avec les sources d’énergie renouvelable que vous pourrez utiliser dans le logement. Le choix dépend de plusieurs facteurs, dont le coût et l’emplacement de votre logement. Pour l’emplacement, il convient d’attirer davantage l’attention sur l’exposition de la bâtisse au vent et au soleil. 

Puiser de l’énergie verte pour produire son électricité soi-même, c’est cela le principe de la maison autosuffisante. Pour y parvenir, vous avez le choix entre différentes solutions. Parmi les plus courantes, il y a l’éolienne domestique. Ici, il est question de produire de l’énergie à partir du vent.

C’est une solution rentable, mais qui n’est pas très recommandée pour une installation individuelle. En effet, le recours à l’éolienne nécessite un investissement financier assez élevé. En faire une utilisation collective s’avère plus indiqué.

Si vous avez une source d’eau à proximité du logement, vous pouvez produire de l’énergie à partir de cette eau. En installant donc une turbine hydroélectrique, vous rendez votre maison autosuffisante. 

L’utilisation des panneaux photovoltaïques est aussi un choix courant. La popularité de cette méthode de production d’énergie verte est liée à la facilité avec laquelle on procède à la mise en place. Il faut également noter qu’il s’agit d’une solution très économique. 

Outre la production d’électricité, la maison autosuffisante doit également pouvoir être autonome en eau potable. Pour ce faire, vous pouvez choisir d’installer dans le logement, un récupérateur d’eau de pluie. D’ailleurs, cette solution est la plus courante en raison de sa praticité. Toutefois, si vous vivez en France, il faudra respecter la législation en vigueur pour cette opération.

À défaut d’un récupérateur d’eau de pluie, vous pouvez aussi utiliser les eaux souterraines. Il vous suffira dans ce cas de construire un dispositif qui permettra de capter celles-ci. En général, ce genre de dispositif se présente comme un puits. Il faut préciser que, quel que soit le mode de production d’eau potable que vous avez choisi pour votre habitation, il faudra filtrer l’eau et la stériliser.

Le dernier aspect sur lequel repose le fonctionnement de la maison autonome, c’est le chauffage. En lieu et place du gaz traditionnel, utilisez du bois. Avec ce combustible, vous pouvez alimenter votre chaudière à granulés bois ou votre poêle à bois à accumulation (poêle à restitution lente de chaleur). 

À titre de précision, la chaudière à granulés de bois fonctionne comme une chaudière au fioul. Elle a par ailleurs une double fonction. Vous pouvez vous en servir pour chauffer votre logement et pour produire de l’eau chaude sanitaire par la même occasion. En dehors de cette solution, il est possibled’utiliser un chauffe-eau solaire pour produire de l’eau chaude sanitaire dans votre maison autosuffisante.

Le poêle à granulés hydro et la pompe à chaleur sont aussi des solutions à recommander pour chauffer une maison autonome. Si vous choisissez la pompe à chaleur, assurez-vous surtout qu’elle est alimentée par des panneaux solaires thermiques. 

Pourquoi construire une maison autonome ?

Plusieurs personnes sont limitées par le coût de construction assez élevé de la maison autonome. Pourtant, il s’agit d’un investissement que vous pourrez rapidement rentabiliser sur le long terme. En effet, vous faites des économies d’énergie considérables, et ce, sur la durée. Toutefois, les avantages liés à ce genre de constructions ne se limitent pas à cela. 

En optant pour une maison autonome, vous profiterez d’un cadre de vie sain et écologique. C’est un moyen d’optimiser votre bien-être. De plus, une construction autonome en énergie n’a presque pas d’impact sur l’environnement. Ainsi, si vous êtes partisan du concept « vert », ce choix est indiqué pour vous. 

Par ailleurs, la maison autosuffisante aide à être indépendant des réseaux publics de distribution d’énergie. Vous n’aurez pas à supporter les pannes au niveau de ces fournisseurs et encore moins, leurs factures. Il n’y a pas de fluctuations de prix à supporter puisque vous bénéficiez de ressources naturelles gratuites et inépuisables. 

En conclusion, la maison autonome se présente avec plusieurs caractéristiques. Elle produit l’énergie et l’eau. Pour la construction, le choix des matériaux isolants est fortement recommandé. Vous aurez aussi intérêt à confier votre projet de construction de maison autosuffisante à un professionnel du bâtiment. Moyennant un devis, ce dernier pourra vous apporter la satisfaction pour votre projet. Pour le financement des travaux, vous pouvez également demander une aide de l’État. Il y a des subventions prévues pour la construction de maisons écologiques.