Le double vitrage : Est-ce obligatoire pour une location ?

13 décembre 2022 à 08:07   •  Accueil » L'actualité du diagnostic immobilier
Le double vitrage : Est-ce obligatoire pour une location ?

Pour la mise en location d’un logement, il est obligatoire de s’assurer de ses performances énergétiques. En cela, la loi oblige tout propriétaire à équiper l’habitation à louer de matériaux d’isolation performants. Il s’agit notamment des fenêtres PVC ou de double vitrage. Ainsi, depuis le 1er janvier 2022, le double vitrage est obligatoire pour une location de logement. Toutefois, pour un logement ancien, cette obligation de la loi ne s’applique pas bien que cela soit recommandé. Plus de détails ici sur le double vitrage dans le cadre d’une location d’appartement

L’obligation d’installer le double vitrage

Depuis le 1er janvier 2022, la loi oblige tous les propriétaires à faire installer un double vitrage pour leurs fenêtres avant de mettre un logement en location. Pour aller plus loin, lorsque le locataire a déjà emménagé, il peut demander un vitrage plus isolant s’il remarque que les fenêtres sont vétustes. D’ailleurs, le propriétaire est tenu de faire remplacer les huisseries des fenêtres lorsque celles-ci sont vieilles. 

Il faudrait aussi choisir le vitrage le plus isolant pour un logement à louer. Cela augmentera vos chances de trouver rapidement un potentiel locataire. En cela, les doubles vitrages à ITR sont les plus recommandés. Le niveau d’isolation thermique qu’ils offrent est en moyenne 6 fois plus élevé que celui d’un simple vitrage. Dans le même temps, ce choix offre une performance 3 fois plus élevée que celle du double vitrage d’ancienne génération. Vous reconnaîtrez un vitrage avec une bonne performance thermique par une valeur Ug faible.

Alternatives au double vitrage 

À défaut d’installer un second vitrage, vous pouvez simplement opter pour la pose d’un film isolant sur la vitre existante. Ce survitrage est généralement un film isolant en plastique. C’est un choix plus avantageux en termes de coût et qui de plus, se pose assez facilement. Le survitrage se présente avec une épaisseur allant de 4 à 8 mm. 

Pour certains logements, l’installation du triple vitrage est aussi recommandée. De façon générale, on pose le double vitrage pour les fenêtres orientées à l’ouest et au sud. Pour celles qui sont tournées vers le nord ou vers l’est, on pose le triple vitrage. Toutefois, si le logement est situé dans une zone géographique assez chaude en été, le triple vitrage est peu avantageux. 

Quoi qu’il en soit, le simple vitrage est de moins en moins utilisé pour les logements et plus particulièrement pour les vitrages extérieurs. En effet, installer une seule vitre sur une fenêtre présente une certaine limite pour la sécurité des résidents. De même, pour l’isolation thermique, l’efficacité d’une telle installation est très limitée. 

Utilité du double vitrage

Le premier avantage à tirer du double vitrage pour une habitation, c’est l’économie d’énergie. En effet, c’est une installation qui permet de ralentir la transmission de la chaleur dans le logement. En conséquence, vos ouvertures (fenêtres et portes) bénéficieront d’une meilleure résistance thermique. En installant le double vitrage, vous conservez de l’air ou du gaz entre les deux vitres. Le pouvoir isolant de l’air ou du gaz empêcheront le refroidissement trop rapide de la vitre intérieure. 

Par ailleurs, l’utilisation du double vitrage comme système d’aération permet aux résidents et donc, au futur locataire, de profiter d’un bon confort. C’est donc un moyen efficace par lequel vous pourrez facilement augmenter la valeur locative de votre bien avant de le mettre en location. Si c’est le locataire qui doit prendre en charge ces travaux après la signature du contrat de bail, il pourrait déduire les frais de sa caution.

Néanmoins, le locataire ne peut pas initier l’installation du double vitrage dans le logement sans en aviser au préalable, le propriétaire ou l’agence immobilière qui s’occupe de la gestion locative du bien immobilier. Il devra alors adresser une lettre en recommandé avec avis de réception à l’une ou l’autre des deux parties. En objet, la lettre devra mentionner la réparation des fenêtres. Notez aussi qu’en cas de bris de vitre dans le logement loué, c’est le locataire qui prend en charge les réparations. D’ailleurs, c’est lui qui est responsable de l’entretien et du logement loué.  

Combien coûte le double vitrage ?

Comme tout autre projet d’isolation thermique, installer le double vitrage dans une habitation nécessite un coût. Le montant de la facture que vous paierez dépend de plusieurs facteurs. Il s’agit notamment de l’expérience et de l’expertise du professionnel à qui vous confiez l’opération. La situation géographique du bien immobilier et le matériau utilisé impacteront aussi le budget. Le nombre de fenêtres à isoler devra aussi être pris en compte pour la main d’œuvre du professionnel. Toutefois, le tarif varie généralement entre 150 et 230/m².


Comment payer moins pour le double vitrage ?

L’astuce pour payer moins pour le double vitrage d’une habitation, c’est de profiter d’une aide de l’État. En effet, l’installation de double vitrage s’inscrit dans une dynamique de rénovation de logement. Puisque les travaux à engager permettront d’améliorer les performances thermiques de l’habitation, ils sont éligibles au crédit d’impôt fenêtres. Ainsi, vous bénéficierez d’une réduction fiscale de 15 % sur les travaux de rénovation de vos fenêtres. Pour chaque fenêtre remplacée, le montant maximum à espérer recevoir en guise de subvention est de 100 euros. La limite pour toutes les fenêtres est de 8 000 euros si vous vivez seul et de 16 000 euros si c’est un couple qui vit dans le logement. 

Pour profiter du crédit d’impôt dans le cadre du financement de ces travaux, il vous suffit de reporter le montant de la facture dans la case du formulaire de déclaration de revenus 2042 — C. Il s’agit de la déclaration complémentaire à l’impôt. Pour 2022, les travaux de changement de fenêtres peuvent aussi être financés par d’autres aides de l’État. Au nombre de celles-ci, on peut citer : 

  • MaPrimeRénov' ;
  • la Prime Effy ;
  • l’éco-prêt à taux zéro ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • le programme Habiter Mieux ;
  • le chèque énergie.

Quel que soit le niveau de vos revenus, vous pourrez bénéficier de la subvention MaPrimeRénov’ si vous êtes propriétaire d’un logement. Que les travaux de rénovation s’inscrivent dans le cadre d’une location ou non, ce financement peut vous servir si l’habitation est vieille de 15 ans au minimum. Toutefois, s’il s’agit d’un remplacement de chaudière au fioul, le logement doit être construit depuis deux ans au moins. 

Par ailleurs, il faut préciser que les locataires n’ont pas accès à la prime Rénov. Ainsi, si les travaux de double vitrage doivent être réalisés par le locataire, ce dernier ne profitera pas de cette prime de l’Anah. Il en est de même pour les autres gros travaux visant à améliorer les performances énergétiques du logement. Ils sont de la responsabilité du propriétaire. C’est donc lui qui peut prétendre aux aides de l’État pour y faire face.