Classement DPE d’une maison : 7 classes possibles

21 septembre 2022 à 16:36   •  Accueil > Diagnostic DPE
Classement DPE d’une maison : 7 classes possibles
Sommaire

Un logement, quelle que soit sa dimension, consomme de l’énergie tout au long de son fonctionnement. L’évaluation du degré de consommation est importante aussi bien pour le propriétaire d’une maison que pour ses occupants ou locataires. Le DPE est l’abréviation du terme diagnostic de performance énergétique. Il est l’outil principal utilisé pour évaluer la consommation en énergie des logements. Il est fait par un personnel qualifié et a un impact important sur la valeur de la demeure. Quelle est l’utilité du DPE ? Quelles sont les différentes classes parmi lesquelles le DPE permet de classer les logements ? Quelle est la meilleure classe et quelle est la pire ? Comment améliorer la classe énergétique de sa maison ?

Quelle est l’utilité du DPE ?

Le DPE attribue une classe énergétique à un logement. Cette classe est extrêmement importante lors de l’acquisition ou de la vente d’un logement. En effet, la classe énergétique reflète directement l’utilisation de l’énergie et donc le montant des factures dues au fonctionnement de la maison. Plus une résidence consomme de l’énergie plus les factures sont élevées et plus elle perd en valeur.

Certaines maisons énergivores nécessitent des travaux importants pour soulager les propriétaires. Moins l’habitation consomme, plus elle a de la valeur. Tout propriétaire de bien immobilier a pour obligation de faire le DPE de sa maison et d’informer les acheteurs de la classe énergétique réelle du logement.

Comment se fait le DPE ?

Le DPE est réalisé par un diagnostiqueur ou une équipe de diagnostiqueurs. Ces derniers ont un cahier de charge bien précis. Il existe donc des critères pré-connus à prendre en compte. Il s’agit de l’isolation du logement (murs, plafonds, etc.), des équipements de climatisation, chauffage, de production d’eau chaude, d’éclairage, du type de construction et des gaz à effets de serre produits.

Il sera établi (en fonction des différents paramètres cités plus haut) un tableau de données qui sera introduit dans un logiciel de DPE agréé. Ce dernier classera le logement selon deux étiquettes et fournira des conseils pour améliorer chaque étiquette. L’étiquette énergétique et l’étiquette climat (moins connue et donc moins utilisée).

Quelles sont les différentes classes énergétiques ?

Le diagnostic de performance énergétique permet de classer les logements en sept classes différentes. Ces classes vont de A à G de façon croissante. La classe A est celle des habitations qui consomment le moins tandis que la G est celle des habitations consommant le plus d’énergie.

Les classes énergétiques acceptables sont A, B, C et D. Les classes à éviter, et surtout bannir vont de E à G. 

Le plus grand nombre de logements de cette décennie sont entre les classes C, D et E. Il est possible de passer d’une étiquette ou classe énergétique à une autre en faisant de nombreux travaux.


À quel degré de consommation correspond chaque classe ?

La classe A est destinée aux maisons consommant moins de 50 kWh EP/m²/an. Il s’agit le plus souvent de logement très moderne se servant d’énergie naturelle en bonne partie. Dans la B, on retrouve une dépense allant de 51 à 90 kWh EP/m²/an. Pour ce qui est de la classe C, elle regroupe des logements consommant entre 91 et 150 kWh EP/m²/an.

La classe D est celle concernant les habitations consommant entre 150 et 230 kWh EP/m²/an. Le groupe « E » a une dépense variant entre 231 et 330 kWh EP/m²/an et le « F » de 331 à 450 kWh EP/m²/an. La dernière classe (G) est celle des logements consommant plus de 450 kWh EP/m²/an.

Quel est le coût énergétique de chaque classe ?

Les différentes classes obtenues permettent de situer en termes d’argent les dépenses liées à la consommation énergétique de l’habitation. Pour une habitation appartenant au groupe A, il s’agira d’environ 250 euros/an. Pour les classes B et C, les dépenses seront respectivement entre 251 et 500 euros/an et entre 501 et 750 euros/an.

Le groupe D est celui des maisons faisant dépenser entre 751 et 1150 euros/an. Pour les classes E et F, les dépenses sont entre 1150 et 2250 euros/an. Le groupe G fait dépenser plus de 2250 euros/an. Il s’agit là d’une estimation non exhaustive. Ces prix pourront varier selon l’utilisation faite par chaque habitant des appareils utilisant de l’énergie.


Que faire pour améliorer sa classe énergétique ?

Une fois le diagnostic de performance énergétique fait, des conseils sont prodigués afin de faire progresser les choses. Ces conseils sont le plus souvent basés sur des travaux de rénovation. Il faudra principalement moderniser le logement. De façon pratique, vous devrez ouvrir plus l’habitation au chauffage solaire à travers des baies vitrées, des lucarnes, etc.

Il faudra opter pour des installations modernes, changer les isolants au plafond, aux murs, etc. En dehors des travaux, vous devrez utiliser des appareils électroménagers de faible consommation. Il faudra également réduire le nombre d’appareils produisant des gaz à effet de serre.

Quelle est la durée de validité d’un DPE ?

Le diagnostic de performance énergétique d’une habitation est valable pendant dix ans si le logement ne change pas de propriétaire. En effet, si le propriétaire change, l’expertise devra être reprise. Lorsque vous effectuez des travaux pour améliorer la consommation d’énergie de votre demeure, vous n’avez pas besoin d’attendre une dizaine d’années pour obtenir un nouveau diagnostic.

Vous pouvez immédiatement refaire un DPE afin d’avoir un nouveau niveau énergétique. Le coût d’un DPE pour maison varie entre 80 et 200 euros. C’est un prix assez accessible qui vous permet d’ailleurs de reprendre le diagnostic de performance énergétique le nombre de fois que vous le souhaiterez après des rénovations.

DPE 2022 ?

Le nouveau DPE 2022 a une principale particularité. Il s’agit de l’interdiction d’existence du DPE vierge. Ce dernier est en réalité un diagnostic de performance sans aucune conclusion. Les diagnostiqueurs l’établissaient lorsqu’ils leur manquaient certaines informations. Il est donc interdit de le produire depuis 2022. Aussi, il sera interdit dès 2023 l’achat, la vente ou la location d’habitation dont la consommation d’énergie est supérieure ou égale à celle du niveau F.

Le diagnostic de performance énergétique d’une habitation permet de classer la consommation d’énergie de cette dernière. Ce diagnostic est réalisé par des équipes spécialisées et il est valable pendant dix ans. Les classes les plus énergivores sont de plus en plus délaissées et seront interdites à la location ou à la vente dès 2023. Les classes allant de A à C sont les meilleures en termes de dépense, mais également de protection de l’environnement.