Économies d’énergie et télétravail : Une journée sans présence fait la différence !

22 juin 2023 à 16:10   •  Accueil » L'actualité du diagnostic immobilier
Économies d’énergie et télétravail : Une journée sans présence fait la différence !

Le télétravail, une pratique devenue courante et appréciée, pourrait-elle être aussi la clé pour réaliser des économies d'énergie ? Une étude récente apporte un éclairage intéressant sur cette question.

Le contexte de l'étude

Une recherche menée par une agence respectée dans le domaine de l'environnement et un institut connu pour son expertise en performance de bâtiment a tenté de répondre à cette question. L'étude s'est concentrée sur la consommation énergétique des lieux de travail, des habitations et des moyens de transport. L'objectif principal était de déterminer l’impact du télétravail sur la consommation énergétique et d'identifier les éventuels effets rebonds engendrés par le télétravail.

Les résultats de l'étude

Après deux mois de collecte de données, l'étude a révélé des résultats surprenants. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la non-présence partielle des travailleurs sur le lieu de travail n'a qu'un impact minime sur la consommation d'électricité. En effet, l'économie d'énergie réalisée dans les bureaux est principalement due à la sobriété énergétique et non au télétravail en tant que tel.

Cependant, lorsque les sites sont fermés pour une journée entière, l'économie d'énergie est nettement plus évidente. Selon l'étude, la fermeture des sites pendant 24 heures peut entraîner une économie d'énergie globale de 20 à 30%. Pour les seuls bâtiments, l'économie d'énergie moyenne les jours de fermeture peut atteindre de 25 à 40% par rapport aux jours ouverts.

Le rôle du télétravail

Si la non-présence partielle des travailleurs a peu d'impact sur la consommation d'énergie, le télétravail joue un rôle crucial pour les économies réalisées lors des journées de fermeture. En effet, lorsque tous les employés sont absents et travaillent à distance, les bâtiments peuvent être fermés, ce qui permet de réaliser d'importantes économies d'énergie.

Les bâtiments à fort potentiel

Notons que tous les bâtiments n'offrent pas le même potentiel d'économie d'énergie. Ceux qui présentent le plus fort potentiel sont ceux qui allient une faible performance énergétique à une faible densité d'occupation.

Le facteur des transports

Concernant les transports, l'étude révèle que les économies d'énergie sont bien plus importantes en dehors des grandes villes. En effet, dans les régions, les distances domicile-travail sont généralement plus importantes et les travailleurs ont tendance à moins utiliser les transports en commun.

L'effet rebond du télétravail

L'étude a également examiné l'effet rebond de la consommation d'énergie à domicile. Les résultats indiquent que cet effet est très limité. En effet, la consommation d'énergie augmente en moyenne de seulement 1,4 kilowattheure par jour de télétravail, tandis que les économies réalisées dans les transports vont de 5 à 15 kWh.


En résumé, le télétravail peut être une source d'économies d'énergie, surtout si tous les employés sont absents le même jour. Par ailleurs, fermer les sites pendant une journée entière permet de réaliser des économies d'énergie considérables. Cependant, il ne faut pas oublier que les bâtiments à faible performance énergétique et à faible densité d'occupation offrent le plus de potentiel d'économie. Enfin, même si l'effet rebond du télétravail est limité, il convient de le prendre en compte dans toute stratégie d'économie d'énergie.

Il reste encore beaucoup à explorer pour comprendre pleinement l'impact du télétravail sur la consommation d'énergie. Il est clair que le télétravail a un rôle à jouer dans la réduction de la consommation d'énergie, mais la manière dont il est mis en œuvre est tout aussi importante. Pour maximiser les économies d'énergie, il serait judicieux de combiner le télétravail avec d'autres stratégies d'économie d'énergie, comme l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments et la promotion des transports en commun.